Carrières internationales en startup

Startup

Entretien avec Nathan, co-fondateur de La Fourche

Nathan nous présente La Fourche, ses équipes et les apports de profils internationaux.

Bonjour Nathan, peux-tu te présenter et nous décrire en quelques mots La Fourche ?

Je suis Nathan, un des 3 co-fondateurs de La Fourche.

La Fourche est une épicerie bio en ligne qui a pour objectif de rendre le meilleur du bio accessible à tous. Pour cela, nous avons créé un modèle basé sur une adhésion annuelle qui nous permet de proposer des produits de 20 à 50% moins cher que dans le commerce en réduisant nos marges sur la vente de produits. En fait, nous échangeons de la fidélité contre du pouvoir d’achat !

La Fourche propose une vaste gamme de produits bio, hors produits frais : épicerie sucrée, épicerie salée et cosmétique. Notre objectif à terme est de permettre à chaque famille de consommer engagé, et de devenir la référence en ligne de la consommation responsable.

Nous avions 100 abonnés en Septembre 2018, 1000 en Janvier et aujourd'hui nous avons 2500 abonnés !

Quels sont les principaux défis de La Fourche en 2019 ?

Nous venons de trouver des relais de financement pour 2019, donc nous prevoyons d’agrandir nos équipes, notamment en marketing et contenu, mais aussi d’enrichir notre catalogue pour passer de 1000 à 4000 références.

Nous allons aussi réaliser une refonte de notre site web et optimiser nos outils techniques et logistiques.

Quelle taille fait La Fourche aujourd’hui et quels sont les objectifs de recrutement en 2019 ?

Nous sommes aujourd'hui 9. Fin 2019, nous visons d'être entre 15 et 20 personnes et recrutons principalement dans les opérations, en marketing et en technique.

Avez-vous des profils internationaux dans vos équipes et qu'apportent-ils ?

Nous avons un salarié en logistique qui vient du Royaume-Uni. C'est intéressant d'avoir des profils internationaux dans nos équipes car il apporte une vision différente, de la diversité, une autre culture et un œil différent. Il a réussi à amener ce petit “twist” qui, même dans un entrepôt, permet de cimenter une culture d’équipe.

Quels conseils pouvez-vous donner aux candidats qui voudraient intégrer votre entreprise ?

On cherche avant tout des candidats passionnés par le projet et qui sont “épris” de notre mission et veulent comme nous pousser une consommation plus responsable. Bien sûr, un certain fit avec l'ensemble des équipes est évidemment nécessaire ainsi qu’un certain niveau d'exigence analytique.

Et d’un point de vue personnel, tu as une expérience internationale ; quels ont été pour toi les principaux challenges et qu'est-ce que cette expérience internationale t'a apporté ?

J'ai passé 2 ans aux Etats-Unis, à Boston, en tant que consultant sur des sujets de grande consommation et de retail. C’était une mobilité interne avec mon employeur.

Le principal apprentissage que j'en retiens est la nécessité de supprimer tout biais de compréhension, dû aux cultures et langues différentes, ce qui nécessite d'être bien plus clair pour ne pas laisser de flou s'installer.

Travailler avec des collaborateurs internationaux permet également de s'échanger nos méthodes de travail et chacun apprend des autres, ce qui est évidemment un plus !

En partant en mobilité interne dans une entreprise qui est très internationale et très rodée aux transferts internationaux, j'ai eu de la chance de ne pas vivre l'enfer administratif, puisqu'en 15 jours, tous les sujets administratifs étaient réglés (visa, agence de relocation, …).


Entretien avec Grégoire, co-fondateur de Farmitoo Entretien avec Joseph, fondateur de Mes Allocs

infos de première main

Reçois toutes les informations dont tu as besoin pour commencer ta nouvelle vie à l'étranger.