Carrières internationales en startup

Startup

Entretien avec Joseph, fondateur de Mes Allocs

Joseph présente Mes Allocs, ses ambitions, défis et recrutements prévus en 2019 et nous explique l'apport de son expérience internationale.

Bonjour Joseph, peux-tu nous décrire en quelques mots Mes Allocs ?

Créé en 2018, Mes Allocs est le premier assistant social digital. Notre mission première est de faciliter l’accès des particuliers aux aides auxquelles ils sont éligibles, puis d’aider à leur réinsertion dans la vie active.

Notre simulateur permet gratuitement et en quelques questions de déterminer l’éligibilité de nos utilisateurs aux aides sociales. Nous proposons ensuite un service d'accompagnement avec une assistante sociale dédiée qui prend en charge l'utilisateur de A à Z, le renseigne et l'oriente à mesure que sa situation personnelle ou professionnelle évolue.

Quels sont les avantages pour tes clients ?

Chaque année, plus de 10 milliards d’euros d’aides sociales ne sont pas réclamées. Méconnaissance des droits et des aides, complexité administrative, manque de temps, pudeur… les raisons de ce non recours aux aides sont nombreuses. En digitalisant l’assistance sociale, nous rendons transparentes et accessibles les prestations sociales afin de permettre aux particuliers de faire valoir leurs droits de façon simple et automatisée.

A ce jour, nous avons permis à plusieurs milliers de français d'augmenter leur pouvoir d'achat de 3200€ par an en moyenne.

Quelle est l’ambition de Mes Allocs ?

Nous souhaitons devenir l’assistant social de référence des français afin de résoudre le problème du non-recours. 

Combien êtes-vous chez Mes Allocs ?

Nous sommes 7. 

Quels sont les défis à relever en 2019 pour Mes Allocs ?

Notre principal défi cette année sera de maintenir le même niveau de qualité dans notre accompagnement social, à mesure que la demande augmente. Cela passe par le recrutement d’une équipe de choc pour les opérations. Nous devons également nouer des partenariats avec certains organismes étatiques afin que leurs services bénéficient de notre plateforme.

Que cherches-tu pour tes premiers employés ? 

Nous recherchons des profils débrouillards, rigoureux et courageux. Il s'agit de ne pas paniquer face aux challenges que nous rencontrons et de prendre du plaisir à rendre “sexy” un secteur qui n'a pas bonne réputation. 

Nous recherchons des gens curieux, persévérants et ayant la fibre sociale. 

Comptes-tu embaucher des profils internationaux ?

J’espère pouvoir embaucher des candidats internationaux, car l’ayant moi-même été je sais toute la richesse qui découle d’un environnement de travail multiculturel. Je pense notamment recruter un profil international en UX-UI, un domaine où chaque angle différent a un impact significatif.

Des conseils spécifiques pour des candidats qui souhaiteraient intégrer Mes Allocs ? 

Je conseille aux candidats de faire preuve de débrouillardise et d’apprendre par eux-même. Tout s’apprend aujourd’hui sur internet, il faut en profiter! 

Et d’un point de vue personnel, tu as une expérience internationale ; quels ont été pour toi les principaux challenges dans tes expériences internationales ?

J’ai été expatrié pendant 3 ans en Asie, entre Singapour et le Vietnam. J’ai eu la chance de trouver du travail en moins d’un mois sur place, grâce à mon réseau d’école. Aujourd’hui, c’est pour moi la meilleure solution parce que rien n’est fait pour les étrangers qui cherchent du travail sur place : les entreprises sont frileuses sur les candidatures spontanées étrangères, et du coup les cabinets de recrutement aussi. 

Le choc culturel a aussi été un challenge. On ne travaille pas de la même façon avec un banquier à Paris qu’avec un Vietnamien, et de même le Vietnamien n’a rien à voir avec le Chinois dans sa façon de s’exprimer, de prendre le feedback ou de s’organiser au travail.

Qu’est-ce que ton expérience internationale t’a apportée selon toi ?

Mon expérience en Asie fut très riche humainement parlant. J’ai travaillé 6 mois avec des Vietnamiens, 6 mois avec des Chinois et 2 ans avec des Singapouriens. J’ai appris à vraiment m’adapter en tant qu’élément étranger et à prendre le meilleur de chaque culture pour produire le meilleur résultat. J’en suis ressorti avec plus d’intelligence émotionnelle. 

Entretien avec Nathan, co-fondateur de La Fourche Entretien avec Thibault, co-fondateur de Partoo

infos de première main

Reçois toutes les informations dont tu as besoin pour commencer ta nouvelle vie à l'étranger.